Aller au contenu principal

Les forêts sauvages

"Les forêts sauvages" installation photographique présentée qu’au 30 octobre 2020 sur le toit de la Grande Arche de la Défense, dans le cadre de l'exposition « Grandeur nature » organisée par Clarins.
monlau_expo

"J’aime le silence des forêts perdues, là où règne le chaos du monde, sa tendance irréversible au désordre. J’aime ces vestiges archéologiques mystérieux, l’archaïsme prédateur et solidaire de ces écosystèmes fragiles. J’aime l’anarchie de la matière, la matrice primitive de nos rêves, loin du ciel et de ses dieux. Sous l’ombre protectrice de ses arbres, j’aime la forêt, comme un autoportrait, le miroir organique et chaotique de l’esprit, son écho. Ainsi l’ordre et le désordre se frôlent, s’emboitent, conversent. Alors s’initie une réflexion sur la nature de la nature.

Longtemps, nos ancêtres considéraient les forêts comme issues du chaos original, mystérieuses, archaïques, antérieures au genre humain. Régnait alors l’anarchie de la matière, la forêt  sous l’ombre protectrice de ses arbres, était la matrice primitive de nos rêves païens, loin du ciel et de ses dieux. Sacrées et craintes, en marge de la loi humaine, elles étaient le refuge des fous, des fugitifs, et des ermites. Mes images sur la forêt et ses lieux oniriques, évoque ce calme, le chaos et nos peurs.

Chaque paysage est photographié détails par détails, bout à bout, assemblé, branches à branches, feuilles à feuilles. Ce travail sur le motif devient un travail d’atelier essentiellement photographique où l’image prend son sens. Devant ces anamorphoses, plus vraies que nature, le spectateur est face à une multitude de points de fuite qui entraîne une distorsion du réel, des perspectives et de la chromie, à l’essence même de l’art baroque : la profondeur dans l’artifice, dont le fruit est la rencontre de la plus haute technologie photographique et d’un monde naturel archaïque." Laurent Mönläu

Les images de la série "Les forêts sauvages" ont été réalisées à Oparara, Tauperikaka en Nouvelle-Zélande, Pumalin en Patagonie Chilienne, Hoh river dans l’Etat de Washington, Lombok en Indonésie, et dans le Tarkine en Tasmanie.

Voir un la série : Les forêts sauvages
Référence série sur le serveur d'images de Signatures : 023214
Exposition Clarins sur toit de la Grande Arche de la Défense : dossier de presse