Aller au contenu principal

Flipbook #2

Goudelin un village confiné, sujet
Goudelin chronique d'un village breton Le Bars

Depuis le début de la crise de la Covid-19 en mars, jusqu’à la fin du premier confinement, Bernard Le Bars a suivi le quotidien les habitants de Goudelin, petit village des Côtes d’Armor de 1700 âmes, situé à quelques kilomètres de Guingamp, berceau de sa famille. Il s'est à nouveau installé à Goudelin pour témoigner de la seconde vague de la pandémie et du nouveau confinement.
A feuilleter : https://www.paperturn-view.com/?pid=MTI122568&v=4
Archives complètes à télécharger sur le site de Signatures

"Goudelin un village breton confiné"

La commune de Goudelin est cernée de terres agricoles et les paysans, éleveurs laitiers, de porcs, producteurs d’œufs ont continué à travailler. Plusieurs cas de Covid ont été signalés dans la commune. Odette a été embarquée par le SAMU et la peur s’est installée.

Les habitants du bourg, sont pour la plupart assez âgés et sortent peu, excepté le matin pour faire quelques courses. Dans la journée, certains prennent un peu l’air dans leurs jardins. D’autres vont entretenir les tombes au cimetière. Depuis un an, il n’y a plus de médecin au village, mais la pharmacie du bourg est ouverte tous les jours. Deux infirmières libérales sillonnent la campagne pour visiter et porter leurs médicaments à des patients isolés. Au cabinet de kiné, les rendez-vous ont tous été annulés et les volets sont clos. Quelques commerces, une boucherie, une boulangerie, une petite supérette, un tabac presse, sont ouverts sur la place du bourg où pavoise une église sans curé depuis des années. Quelques artisans honorent encore des commandes.

Au petit centre de secours, Bruno, le chef des pompiers volontaires, a reçu les consignes d’ajourner tous les exercices pour éviter les risques, mais il se tient prêt avec ses troupes en cas d’appel au secours. Il craint qu’un de ses gars soit contaminé et que la caserne soit fermée. Aux dernières élections municipales la liste gagnante est passée avec 67 % des suffrages. Le nouveau maire n’ayant pu encore être installé à cause de la crise sanitaire, la nouvelle et l’ancienne équipe unissent leurs efforts pour gérer au mieux le quotidien. La réouverture des écoles à eu lieu le 12 mai.  Simone, touchée par la Covid, a fêté ses 100 ans en petit comité dans sa maison. A suivre...

Archives complètes retrouver sur le site de Signatures.