Pursuit of happiness

Il y a une beauté certaine dans les lotissements. Une beauté faite de ciel au-dessus de toits tous identiques et de haies résineuses, de la répétition d’une même idée obstinée, convaincue, de ce qu’est la vie.

La beauté des fleurs des parterres, parmi les jeux des enfants sur les pelouses où grandissent des arbres chétifs. Celle des rues en coude dont le goudron s’écaille et où éclate au printemps le jaune presque criard des pissenlits. Si les habitués des métropoles, des vieilles pierres et du patrimoine trouvent ces quartiers «sans âme», c’est peut-être seulement qu’ils n’y ont pas goûté le repos du vendredi soir, ni les chants d’oiseaux d’une aube insoupçonnée par le velux ouvert. C’est sans doute qu’ils ignorent la valeur de cet espace à soi qui est à la fois intérieur et extérieur, privé et au grand air. Ils n’ont pas vu comment on peut, depuis le jardin d’une de ces maisons, se prendre pour les premiers hommes, ou les derniers.

Nature artificielle, paradis sérialisés, certes. Mais qui ont le mérite d’exister.

Fanny Taillandier

Du même auteur

balague-book-pursuit-001
balague-book-pursuit-002
balague-book-pursuit-003
balague-book-pursuit-004
balague-book-pursuit-005
balague-book-pursuit-006
balague-book-pursuit-007
balague-book-pursuit-008
balague-book-pursuit-009
balague-book-pursuit-010
balague-book-pursuit-011
balague-book-pursuit-012
balague-book-pursuit-013
balague-book-pursuit-014
balague-book-pursuit-015
balague-book-pursuit-016
balague-book-pursuit-017
balague-book-pursuit-018
balague-book-pursuit-019
balague-book-pursuit-020
balague-book-pursuit-021
balague-book-pursuit-022
balague-book-pursuit-023
balague-book-pursuit-024